Printemps-été 2017 : les tendances masculines

Les années passent et se ressemblent presque. Surtout quand il s’agit de tissus à se mettre sur le dos.
Si des variantes existent d’une année sur l’autre, il reste les fameux basiques et les couleurs neutres qui permettent de passer les saisons pour ne pas trop se sentir découragé.
Le denim, le noir, le gris, les t-shirts unis… Pas de souci de ce côté-là. Vous devriez toujours pouvoir coordonner vos tenues avec ces intemporels dans votre garde-robe.
Pour autant, ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est de comprendre ce que ce printemps, et avec un peu d’avance cet été, nous réserve du côté du monde textile.

Je ne vais pas longtemps vous cacher l’information : peu de surprises cette année ! Mais cela ne va pas m’empêcher de partager avec vous mon Top 3 des tendances de ce printemps/été 2017.
Au programme ? Un petit retour en arrière sur leur apparition dans le monde de la mode, mon avis personnel et quelques exemples pour illustrer mes propos. C’est parti !

Le bomber

D’où vient-il ?

Comme beaucoup de vêtements : l’aspect fonctionnel a d’abord été une priorité. Le jean, pourtant cité dans les basiques, n’a pas toujours été aussi mainstream. Le bomber, lui aussi, a vu son apparition naître d’un impératif militaire pour garder au chaud ses soldats. Il fallait pouvoir les garder au chaud lorsque les avions n’avaient pas encore de cockpit complètement fermé. L’exemple le plus ancien vient de Belgique et de France où le bomber connaissait une première existence. Cependant, la version que nous connaissons tous vient plutôt de l’autre côté de l’Atlantique.
La version de 1932, utilisait pour l’armée de l’air américaine, est sans doute la forme la plus connue. Il faudra cependant attendre le milieu des années 50, et en particulier celle des années 80 pour que le bomber explose, et opère sa transition totale pour devenir un élément porté par tous.

Mon avis ?

J’aime beaucoup. Il intègre mon top 3 des essentiels masculins de cette saison et permet d’assoir une tenue à la fois décontractée mais très habillée. Pour une personne relativement petite comme moi (172cm), il ajoute en plus une certaine carrure que les longs manteaux ne peuvent pas offrir. Comme la plupart des bombers se terminent sur les hanches, il donne l’illusion d’avoir gagner quelques cm et mettent le focus sur la partie haute de votre corps. C’est donc un des rares éléments à pouvoir être autant porté par les grands que par les petits.

Quelques exemples

Les shorts courts

D’où viennent-ils ?

Beaucoup moins fantasque que le bomber, c’est surtout avec les années 70 et 80 que les shorts se sont vus raccourcirent massivement. Les mœurs évoluaient, et il n’était plus dégradant de montrer un peu de chair. Même, c’est toute une nouvelle forme d’érotisme qui se créé autour de cette nudité nouvelle. Chaussettes hautes, shorts courts et tank top rentré dans celui-ci: le côté vestiaire masculin entrait enfin dans les habitudes vestimentaires de la vie de tous les jours. Les années qui ont suivi ont cependant préféré mettre l’accent sur des vêtements plus amples.
Cette année, les shorts courts font de nouveau leur apparition dans les défilés masculins. Parfois audacieux, parfois plus traditionnel dans son style. À vous de voir ce que vous préférez !

Mon avis ?

Il faut pouvoir assumer. Lorsque je travaillais pour la marque American Apparel (RIP), les shorts courts faisaient la part belle des collections printemps-été. C’est donc avec cette expérience que j’ai appris à les porter et à les apprécier.
De prime abord, vous aurez sans doute l’impression d’être nu ou de porter un vêtement qui aurait « rétréci au lavage ». Pour autant, il permet aussi de vous donner une allure plus longiligne. Avec un t-shirt légèrement rentré dedans (privilégiez les hauts de couleurs unies comme le blanc, un basique essentiel !) pour le côté habillé et une paire de basket pour casser la tenue qui pourrait avoir l’air trop sage. Osez !

Quelques exemples

Les marinières

D’où viennent-elles ?

Le symbole de la mode « à la française » est une nouvelle fois à l’honneur cette année. Pas une grande surprise pour cette tendance qui fait de nombreux adeptes. La marinière n’a pourtant pas toujours été la même chose. D’ailleurs, elle se faisait appelée « tricot rayé à l’époque. Une époque que l’on peut facilement dater du début du 19e siècle pour cette tenue de travail de matelots d’équipage. Mais c’est surtout avec Coco Chanel, et plus récemment, Jean-Paul Gaultier, que le tricot devenu marinière est apparu comme une pièce maîtresse.

Mon avis ?

Un must-have pour toutes les garde-robes masculines. Elle permet d’être à la fois élégant, et moderne : un intemporel !
Le côté marin apporte une fraîcheur à cette pièce et peut facilement se porter avec les shorts et les pantalons. Vous pouvez par exemple combiner le short court et le bomber pour une tenue parfaite lorsque les températures auront augmentées.

Quelques exemples

Sur cette petite sélection, je vous fais une bise et à très vite !

Laisser un commentaire