Sport : Quand la motivation disparait

Manque de motivation

Vous arrivent-ils parfois de suivre un rythme soutenu sans même vous en rendre compte et puis tout d’un coup plus rien ? Pour ma part, c’est en déménageant que j’ai arrêté de tenir ma cadence sportive régulière. Je suis passée de tout à rien. Et vous savez quoi ? Cette pause m’a fait le plus grand bien.


Pour rappel…

La motivation est cette petite voix qui te pousse à te dépasser, qui t’aide à te lever, qui te permet de réaliser des choses que tu pensais incapable de faire. La motivation peut aussi épuiser ton corps et te couper de toute vie sociale.
Je suis passée par toutes les étapes. Il m’est arrivé de me lever à 6h du matin pour faire une séance de TBC, comme il m’est arrivé de faire croire à mes amis que j’étais indisponible pour éviter un afterwork et donc d’éviter de grignoter par la même occasion. Mon seul objectif était d’avoir un corps irréprochable.

Puis, je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai baissé mes séances de sport. De 5 je suis passée à 3. Et lorsque j’ai déménagé le chiffre s’est arrondi… Zéro séance de sport depuis quelques semaines. C’était une chose impensable il y a 1 an et pourtant je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau.

Explications

Je crois que j’ai commencé à être lassée par cette tendance du fitness. Comme si c’était devenu à la mode de faire du sport et incompréhensible voire réprimandable de ne pas en faire. Alors oui, pour une fois qu’une mode est utile et bien pour la santé tant mieux, mais le revers de la médaille n’est pas si loin.
En effet, je trouve que même s’il est bien de faire la promotion du sport, les réseaux sociaux apportent leurs lots de complexes. Je rarement vu autant de filles physiquement irréprochables : fesses bombées, cuisses fermes, zéro cellulite. Pourtant, moi, ces personnes je ne les vois pas sur les plages ?…N’existent-elles donc que sur instagram ?
Parfois, je me suis comparée à ces personnes, me trouvant ainsi trop grosse, pas assez musclée. Mais pour rappel, il n’existe pas de standards de beauté, seulement ceux imposés par la société. Et moi je suis clairement contre cela.
Chacun a son corps, chacun a sa morphologie et surtout chacun évolue à son rythme.

S’aimer avant tout

Avant d’aimer un corps figé sur une image, avant de se comparer, mesurer vos vrais besoins.
J’ai bien mis 2 ans à apprécier mon corps. Deux ans à faire du sport assidûment. Mais je n’ai plus envie de culpabiliser si je ne fais pas mes séances. J’ai juste envie, de temps en temps, de profiter.
En fait cette pause m’a surtout permise de me reposer, me recentrer sur moi-même mais aussi me concentrer et développer d’autres activités.

Cette pause m’a aussi redonné goût au sport. Contradictoire ? Pas tant que ça. Parfois il faut reculer pour mieux sauter. C’est un peu ce qui vient de m’arriver. Mon objectif a évolué. Maintenant je souhaite juste continuer à être bien dans ma peau. J’ai envie de tester de nouvelles disciplines, d’être dans la découverte et de m’amuser.

Le mot de la fin

Cet article est un peu particulier, mais je souhaitais juste décomplexer les personnes qui pensent ne pas faire autant de sport que d’autres. Qui ne se sentent pas bien dans leur peau car elles n’ont pas le fessier de Kim K. En fait, comme le dit si bien Mc Donald, « venez comme vous êtes ». Je vous garantie qu’une personne qui s’aime est une personne qui dégage une aura sans pareil. C’est une personne qu’on trouvera toujours belle car elle sait transmettre son bien-être. C’est juste une question d’état d’esprit et non de physique standardisé.

1 Commentaire

  1. De tout cœur merci Floriane! Le chemin vers l’acceptation de mon corps est encore loin mais tu m’aides à y accéder un peu plus chaque fois que je te lis!

Laisser un commentaire