A 30 ans, j’ai fait un burn-out émotionnel

C’est l’histoire d’une nana qui en deux mois a fait basculer totalement sa vie vers l’inconnu. Depuis, c’est un fourmillement de questions, de micro bilans…Oui car la meuf a 30 ans. En 2018, il est tellement difficile d’avoir 30 ans, on attend de nous beaucoup de choses qui rentrent dans des cases : mariage, bébé, appartement, carrière…
Lourd pathos imposé par les autres.


Cette nana a, contre toute attente, basculé dans le changement de vie complet, plaquant à tour de bras tout, sauf son job. Elle avait tout, un mec au top, un futur appartement instagramable, une chouette belle-famille, un confort et un quotidien. Puis, un soir, au détour d’une soirée, il est entré dans sa vie.

On ne parle pas d’une nana qui court les hommes, qui joue de ses charmes ou qui aime être dans le jeu de la séduction. Son chéri suffisait à son bonheur, en détourner les yeux était impensable. Mais comme le cœur ne choisit rien, comme la rationalité n’est pas quelque chose d’instinctif, un coup de cœur s’est produit pour cet illustre inconnu, le diable se cache dans les détails. Un coup de cœur c’est terrible, c’est affreux, c’est une stratégie de la terre brulée, ça bousille tout sur son passage ! Tu ne manges plus, tu ne peux réfléchir tant il te ronge de l’intérieur.

Cette nana a donc remis son couple en question.
Certes de vrais problèmes existaient bien avant tout cela, mais ce coup de cœur fut la goutte d’eau de trop. Un verre bien rempli qui ne demandait qu’à déborder.
Mais est-ce une passade ? De l’immaturité ? Un manque d’amour pour son chéri ? Mais comment ne plus être amoureuse d’une personne tant bourrée de qualités qui lui offrait ce dont toutes les nanas de 30 ans rêvent ? Est-ce un flippe d’engagement lié à l’achat d’un appartement ?

Burn-out émotionnel,elle a tout abandonné pour suivre son instinct : un chéri dévoué, un appartement, un chat, une voiture, pour partir vivre la grande aventure. Si elle ne l’admet pas encore cet acte de folie est avant tout un acte de courage. Partir à contre-courant pour juste se sentir vivante, juste réaliser que l’on n’est peut-être pas fait pour la norme malgré tout le confort que cela nous apporte. Non, à 30 ans et malgré ses rêves de petites filles, elle n’avait pas encore trouvé l’homme de sa vie.

Cette nana est donc rentrée dans sa nouvelle (et superbe) coloc mais sous le choc et réalisant qu’à 30 ans pour la première fois de sa vie elle était vraiment célibataire. Un vide la renvoyant à sa plus grande peur, sa phobie : la solitude. Crises d’angoisse, pleurs à répétition, elle s’aperçoit tout de même que depuis ses 15 ans, elle est en couple avec cette chance outrageuse de toujours rencontrer de gentils garçons.

Passé ce constat, pour la première fois de sa vie, elle gagne la chance de faire le choix d’apprendre qui elle est, qui elle veut devenir mais surtout elle se donne la chance de vivre seule. Les premières fois sont toujours difficiles :

  • le premier été de vacances sans + 1 : on survit
  • Les weeks-ends solo : on survit
  • Les fêtes de fin d’année : on survit
  • Et ainsi de suite …

Floriane, c’est cette meuf qui ne se rend pas compte à quel point elle gère bien sa vie, à quel point elle a su tout au long de sa vie bien s’entourer : une famille soudée qui marche dans la même direction, des amis qui lui correspondent, un travail qui la passionne, un blog qui tourne…

Floriane est une femme contemporaine qui vit dorénavant avec l’idée que l’on peut faire de magnifiques rencontres sans forcément se projeter une vie ensemble. Tu reconnaîtras la personne avec qui tu souhaites finir ta vie, c’est une certitude car tu n’en restes pas moins une amoureuse de l’amour, mais pour le moment cette personne c’est toi !

Co-écrit avec Maeva du blog Le Chat & Moi on est content

One Reply to “A 30 ans, j’ai fait un burn-out émotionnel”

  1. C’est parfois ça la vie, prendre des risques, de fier à son instinct. Combien de gens finissent dans une vie qu’ils haïssent chaque jour car un jour ils n’ont pas osé tout foutre en l’air pour mieux repartir ? Des milliers, des millions … sentiment de sécurité, peur de la pression de la société comme tu le décris si bien dans ton article. Cette période est apparemment difficile, mais ce ne sera qu’un mauvais souvenir, car tu as décidé que personne ne te dicterais ta vie. Nous ne nous connaissons pas, mais voilà ce que tu transmets comme image sur les réseaux : épicurienne, drôle, vivante, pétillante, passionnée. Alors je ne me fais pas de soucis pour toi, tout ira bien ! Profite de ces moments de calmes pour prendre soin de toi et prendre le recul nécessaire.

    Bon courage Floriane
    Ne laisse pas les gens guider ta vie, il y a souvent bien longtemps qu’ils ont loupé la leur.

Laisser un commentaire